Ail : Groupement des Producteurs d’ail fumé de la région d’Arleux


Mairie d’Arleux
Place du Général de Gaulle
59151 ARLEUX
Tél 03 27 94 37 37
http://www.arleux.fr/lail-fume-darleux/la-protection-igp.html

Contact
Lucien MERLIN, Président


Présentation de l’association

Le territoire d’Arleux représente 10 % de la production d’ail du territoire français. Ils sont environ aujourd’hui une cinquantaine de producteurs à produire de l’ail fumé de manière professionnelle pour les agriculteurs ainsi que de manière plus artisanale pour les producteurs double-actifs ou retraités.
Face à la forte concurrence des aulx du Sud mais surtout de l’étranger (Chine, Argentine), des producteurs d’Arleux ont pris conscience de leur savoir-faire et de là est née l’idée d’amener  une valorisation et une différenciation commerciale à leur produit.
Leur choix s’est tourné vers une Indication Géographique Protégée (IGP), afin d’officialiser et de protéger l’ancrage de la culture d’ail dans le bassin d’Arleux. Un groupe de travail d’une dizaine de producteurs a été constitué en 2003.

Accompagnés par le Groupement Qualité Nord-Pas de Calais, le Centre Régional de Ressources Génétiques, le Comité de Foire à l’ail et le Pôle Légumes Région Nord, ces producteurs ont travaillé activement au montage de la démarche : enquêtes producteurs sur leur savoir-faire de fumage et de tressage, réalisation d’une étude de marché sur l’Ail fumé d’Arleux, étude sur la disponibilité de la tourbe, études sensorielles, mise en place d’un logo permettant d’identifier le véritable « ail fumé d’Arleux ».
Ce groupe de travail a abouti en 2004 à la création de l’Association : le Groupement des producteurs d’ail fumé de la région d’Arleux qui regroupe 10 producteurs.
Il a déposé au 2ème semestre 2007 un dossier de demande d’enregistrement de l’ail fumé d’Arleux en IGP auprès de l’INAO.
Ce dossier a été homologué en France en Juillet 2010 et a été enregistré au niveau européen le 17 Mai 2013.

 Film promotionnel sur l’ail fumé d’arleux : https://www.youtube.com/watch?v=nolQrJH7B8M 

Ail fumé d’Arleux

Cette zone est traversée par trois cours d’eau : la Sensée, le canal de la Sensée et le canal du Nord. Les caractéristiques du sol de cette zone, en grande majorité limoneux, y ont permis une bonne adaptation de l’ail.
En effet, les marais de la vallée de la Sensée se développent sur près de 800 hectares. Ils sont dus à l’émergence de la nappe phréatique dans une dépression creusée dans la craie, dans laquelle se sont déposées des alluvions et de la tourbe.
Les moulins et les écluses autrefois nombreux dans la vallée, ont contribué à maintenir le niveau d’eau dans les marais, tandis que l’extraction de la tourbe utilisée comme combustible avant l’arrivée massive du charbon a donné naissance aux étangs. La tourbe servait pour le chauffage mais aussi pour un pratique plus original : le fumage de l’ail. C’est cette spécificité qui a permis un essor important de la culture d’ail autour d’Arleux et l’ancrage de cette culture sur ce territoire.
Avec l’arrivée des chevaux de trait (mouvance des sols) et à plus forte raison, de la mécanisation, la culture de l’ail ne pouvait plus se faire dans ces zones marécageuses. Elle s’est donc étendue sur des terres de plus en plus éloignées des tourbières.

Ainsi, la commune d’origine de la zone de culture de l’ail est Arleux, et les communes où l’ail était cultivé avant 1950 suivent les cours d’eau. Puis au fur et à mesure des années, les communes s’éloignent de plus en plus des zones d’origine.
De nos jours, la tourbe n’est plus exploitable durablement.

Crédit photos : GQNPC, Août 2013

 

 Cependant, la pratique du fumage est perpétuée avec d’autres matériaux et la notoriété de l’ail n’en est pas moindre, comme en témoigne le succès de la foire à l’ail d’Arleux.

Cette foire locale organisée, depuis 1962, le week-end de chaque premier dimanche de Septembre permet à la ville d’Arleux de devenir pendant 3 jours la capitale de l’ail fumé. (cf : article de la VoixduNord du 01.09.13 «Arleux : la foire à l’ail fumé 2013 a tenu toutes ses promesses en terme de fréquentation»).

 
Crédit photos : GQNPC, Septembre 2013

 Le produit concerné par la demande d’IGP est un ail cultivé et fumé dans la région d’Arleux, la zone définie par l’IGP concerne 62 communes : 35 dans le département du Nord et 27 dans le Pas de Calais.

L’ail fumé d’Arleux est obtenu à partir de variétés de type ail du Nord, fumé à la tourbe, et/ou courte paille et/ou sciure.

    Le tressage

Crédit photo : GQNPC, Août 2013

Il est traditionnellement présenté en tresse avec un nombre de têtes qui va de 10 à 90 voire 120 têtes. Mais les conditionnements les plus vendus sont les 10, 15 et 20 têtes. La tresse s’effectue comme une tresse à cheveux en plaçant de temps en temps un bouquet. Il peut également être présenté en filet ou barquette de 1 ou 3 têtes pour satisfaire une clientèle jeune, et les ménages de taille plus réduite.

Du côté technique
en collaboration avec le CRRG-ENRx
Dossier voté en première lecture
Protection Nationale transitoire enregistrée en Juillet 2010, dossier enregistré par l’Union européenne le 17/05/2013 (règlement (UE) 454 (2013) du 07/05/2013 paru au JO CE le 17/05/2013
2011 : 5 producteurs ont produit sous IGP pour une surface d’environ 10 hectares (18 tonnes commercialisées au 31/12/2011).
2012 : 6 producteurs pour une surface de 10 hectares.
2013 : 6 producteurs pour une surface de 12,5 hectares. (31 tonnes)
2014 : 7 producteurs pour une surface de 13,5 hectares
Liste des producteurs

 Dossier de presse Ail fumé d’Arleux du 1er Juillet 2014 

 
 

© 2012 Groupement Qualité Nord-Pas de Calais.