Kyoto après Doha

.

Suite aux deux semaines de négociations à Doha sur le réchauffement climatique, un accord sur le protocole de Kyoto a été trouvé. Il s’appliquera provisoirement au 1er Janvier 2013 en attendant son entrée en vigueur, puis sera valide jusqu’à 2020.

La proposition principale a pour objectif « d’aboutir à une réduction globale des émissions de gaz à effet de serre (GES) (…) pour les parties visées à l’annexe 1 d’au moins 25 à 40 % par rapport au niveau de 1990 d’ici à 2020. »

crédit photo : wwf

Bien que ce programme paraisse séduisant, la mobilisation escomptée n’était pas au rendez-vous puisque le Canada, le Japon, la Russie et la Nouvelle Zélande ont quitté le programme. Aujourd’hui, les signataires ne représentent plus que 15 % des émissions mondiales de GES.

Pour le GIEC, un réchauffement de plus de 2°C entrainera une hausse du niveau des mers et des phénomènes extrêmes tels que les tempêtes ou encore les inondations. Il est nécessaire d’agir vite sachant que les émissions mondiales de dioxyde de carbone devraient déjà avoir augmenté de 2,6 % cette année.

Sources :
Joël Cassardeaux, « Climat : accord de pure forme à Doha », Les Echos, 8 Décembre 2012
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0202438442314-climat-accord-a-la-conference-de-doha-518742.php (site consulté le 11 Décembre 2012)
Rémi Ink, « Climat, le protocole de Kyoto prolongé de justesse  jusqu’en 2020 », France Info, 9 Décembre 2012
http://www.franceinfo.fr/economie/climat-le-protocole-de-kyoto-prolonge-de-justesse-jusqu-en-2020-827513-2012-12-09 (site consulté le 11 Décembre 2012)
Philippe Collet, « La survie du protocole assurée au prix d’un accord dérisoire », Actu-environnement, 10 Décembre 2012
http://www.actu-environnement.com/ae/news/doha-pk-prolongement-air-chaud-17269.php4 (site consulté le 11 Décembre 2012)
 
 
© 2012 Groupement Qualité Nord-Pas de Calais.